Côte d’Ivoire : Face au RHDP, l’UE reconnait : « on va quand même vers des élections paisibles »

Silencieuse après les casses et les appels à la désobéissance civile avec menace de chienlit exprimés jusqu’en sa présence (déclaration de Affi N’Guessan après sa rencontre avec l’UE, ndlr), la Mission de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire conduite par l’allemand Jobst von Kirchmann a été reçue, à sa demande, par le RHDP à Abidjan.

Le diplomate allemand suspecté par certains de faire le jeu de l’opposition dans ses rapports, a conduit sa délégation de diplomates européens auprès de la direction exécutive du RHDP pour un échange en vue de la présidentielle, alors que certaines voix s’élèvent pour parler d’ingérence de l’étranger dans les affaires internes du Pays à l’image, hier, de Mamadou Koulibaly quand d’autres s’interrogent sur cette initiative de l’UE après une mission conjointe de la CEDEAO, de l’Onu et de l’Union Africaine.

Alors que la présidentielle de 2020 apparait sans enjeu réel depuis la reprise en main du RHDP par Ouattara face à une opposition éparse et une population complétement indifférente, peut être en raison du précédent sanglant de 2010 et des acteurs en présence, au sortir de l’audience, Jobst von Kirchmann a déclaré que « tout le monde ne s’inscrit pas dans le 31 Octobre mais on va quand même vers des élections paisibles. ».

Par ailleurs nous apprenons que du côté de la CEI on dénonce le fait de pressions de composantes de l’UE en Côte d’Ivoire, pour que soient affichés, au sortir du vote, les résultats non compilés dans les bureaux de vote, sources, au regard des précédents, de problèmes et de heurts potentiels.

 

Par Koaci.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *